cacatoès

Sony SGP611 (Xperia Z3)

Identification précise du modèle

Nom commercial complet : Sony Xperia Z3 Tablet Compact

Nom raccourci : Z3TC

Modèle Wifi = Pas de 3G/4G. Correspond à la SGP611 (16Mo)/SGP612 (32Mo). Scorpion Windy.

Modèle LTE = Avec le modem 3G/4G. Scorpion.

Alimentation

Spécifications du chargeur fourni :

  • 520ma input
  • 5V OUTPUT 1500mA

Nettoyage via adb

Ce nettoyage n’est pas sans risque.

En effet, sauvegarder les fichiers .apk au préalable n’est pas une précaution suffisante : les réinstaller peut provoquer des messages d’erreur variés (relatifs à la signature du paquet, à l’URI…).

Voici une procédure qui peut limiter la casse :

  • Faire un premier bilan en listant les applications désactivées : pm list packages -d
  • Sur la tablette, désactiver toutes les applications. Celles qui voudront bien l’être ne sont pas nécessaires et sont les moins problématiques.
  • Refaire un bilan des applications désactivées, le comparer au premier.
  • Tenir compte de ces pépins rencontrés :
    • désinstaller l’application home de Sony est une mauvaise idée, à moins peut-être d’avoir prévu un Launcher alternatif au préalable (FairPhone 2 et OpenLauncher dans F-droid sont des bons candidats), m’étant fait avoir une fois je ne m’y risque pas. La réinstallation du paquet n’a pas fonctionné, tablette inutilisable, donc réinstallation du système.
    • désinstaller l’application photoanalyzer de Sony a, il me semble, fait planter l’application “albums” qui sert à visualiser les images. D’après l’internet, Photoanalyzer sert à la reconnaissance faciale.

Parmi les applications désactivables, on peut virer tranquille Youtube, Google Doc, Google Plus, Google Play… Albums, Videos, Keep, Effets photos, Calendar, Movie Creator…

Note: Google Store ne se désactive pas. Lors du 1er démarrage de la tablette, il est toutefois possible de ne PAS l’associer à un compte Google.

> adb shell
shell@SGP611:/ $ pm uninstall --user 0 com.sonymobile.moviecreator.rmm
Success
shell@SGP611:/ $ pm uninstall --user 0 com.sonymobile.moviecreator             
Success

Quelques autres applications peuvent être désactivées/désinstallées via adb. Je l’ai fait pour tenter de désactiver les mises à jour intrusives de Sony, mais je pense que ça s’est pété au moment où j’ai désinstallé le home (le launcher xperia).

Flasher le système

Sony dispose d’un outil pour effectuer des tâches de maintenance, il s’agit de Sony Companion.

Sony Companion

Au branchement de la tablette sous Windows, il installe des drivers (S1 Service, et autres). L’installation des pilotes avait échoué une 1ère fois (suite à débranchement de la tablette ?), mais la 2nde s’est bien passée.

Sony Companion se plaignait que le périphérique était vérouillé. Dans l’aide, il suggère de le brancher “après” avoir clické sur “Réparation”. Après avoir coché une case, et rebranché la tablette, le compagnon Sony reste un moment sur “Initialisation” sans dire ce qu’il se passe, en fait il télécharge des données. Pendant le processus, on a pu voir apparaître le nom de la tablette dans le Poste de Travail de Windows 7.

Il demande d’éteindre l’appareil, et de le redémarrer en maintenant la touche volume bas appuyée, pour passer à l’étape suivante. Ca fonctionne, il propose de démarrer la réparation (avec laquelle on perd des données si elles n’ont pas été copiées sur la carte SD).

Sony Flash Tool

Actuellement connu sous le nom de «Emma», l’outil Flash Tool de Sony semble plus récent et destiné aux téléphones mobiles.

Après quelques essais, celui-ci n’avait pas détecté la tablette dans sa liste (peut-être car il manquait les pilotes windows ?).

Flash Tool

Un outil qui existe pour Linux / Mac / Windows, écrit en Java. Peut fonctionner sur les tablettes qui ont le bootloader unlocked.

Son démarrage inspire une confiance relative, je m’étais rabattu sur le Sony Companion entre temps.

Images à flasher

C’est au moins le cas de Sony Companion, ces outils peuvent récupérer par eux-mêmes les images à flasher depuis les serveurs de Sony. Sinon, le site xperiafirmware contient quelques images.

Compter 1.3Go à télécharger pour une image.

L’outil xperifirm écrit en C# (il faut installer Mono sous Linux) permet aussi de chopper les images disques depuis les serveurs FTP de Sony.

OS Alternatifs

LineAgeOS ne recense pas cette tablette parmi celles gérées.

Des démarches non-officielles y parviennent, avec quelques régressions auxquelles il faut veiller.

Infos complémentaires

La tablette n’est pas très bavarde sur les options de boot. On ne sait jamais trop ce qui démarre, entre le recovery ou autre chose.

  • Le bouton power + volume up, permet de forcer l’arrêt.
  • Lorsque la tablette est éteinte, le maintient de volume down et le branchement d’un câble à USB à l’ordi active, il me semble, fastboot.
  • En passant par adb, j’ai pu démarrer en recovery, mais ça moulinait sur le démarrage du système.
  • L’installation d’une image Sony officielle (Stock) a de bonnes chances de fonctionner. Les autres nécessiteront à la fois un bootloader unlocked, et un accès root. Mais attention, j’ai lu que le bootloader unlocké pouvait provoquer le refus de fonctionner de Sony Companion.

Unlock bootloader

Procédure non essayée.

Sur xda-developers, certaines images indiquent qu’elles parviennent à restaurer un locked bootloader, ce qui «rétablit» le support par Sony.