Installation minimale de Cinnamon

Cette page décrit une installation serrée, mais destinée à un usage «grand public» (libreoffice, shotwell…).

Gnome 3 ou Cinnamon ?

D’abord, quelles motivations à utiliser Cinnamon plutôt que Gnome ?

  • des impressions d’ergonome pénible : le coin supérieur gauche est hyper sollicité, gestion des bureaux virtuels m’a paru pénible (pour déplacer/retrouver les fenêtres, avec ALT+TAB qui ne tient pas compte de la séparation ?), et ayant placé ma barre de raccourcis en bas plutôt qu’à gauche, beaucoup de déplacements de souris nécessaires dans tous les coins de l’écran. Les effets de fenêtre en 3D partent dans tous les sens et on devient fous.
  • certains logiciels Gnome dépendent du tracker, et sont inutilisables sans (gnome-musique, totem ?). Je n’aime pas entendre mon disque dur gratter à chaque démarrage de session. Dommage car gnome-musique me semblait pas mal, et totem aussi.

Installation minimale

J’ai pour habitude de désactiver les “recommends” de APT, vu le nombre d’absurdités qui y sont ajoutés sur un système neuf.

Cela produit de grosses contraintes : des logiciels ne fonctionnent plus comme attendu, et on doit chercher quelles librairies ou paquets viennent remédier aux problèmes.

Un intérêt de cette page est de recenser des symptomes, et d’y faire correspondre ce qui a été oublié.

Installer quoi ?

  • ne pas installer la tâche cinnamon, chopper plutôt le -core, et un bout de xog
    • xserver-xorg
    • cinnamon-core
    • cinnamon-l10n
    • gstreamer1.0-plugins-good?
  • ca-certificates
  • gvfs-backends : quand nemo ne parvient pas à monter les volumes distants
  • gvfs-fuse : pour les montages à la main ? ne semble pas utile. -backends et -fuse sont recommendés par nemo.
  • installer lightdm
  • installer pulseaudio
  • gnome-terminal
  • shotwell
  • les paquets numix de Debian complètent le thème numix installable via le gestionnaire de thèmes Cinnamon, mais au final je ne l’utilise pas
  • hunspell-fr, et firefox FR
  • gnome-colors (jolies icônes adaptables à pas mal de thèmes, normalement couplées avec le thème shiki)
  • installer unattended-upgrades
  • installer des paquets libreoffice
  • installer l’internationalisation de libreoffice-l10n-fr, et ses paquets recommendés: hyphen-fr, mythes-fr
  • libreoffice-gtk3 : sinon l’interface est moche
  • installer dosfstools, ntfs-3g
  • fonts-cantarell, linuxlibertine, dejavu, dejavu-extra, crosextra-*
  • gnote est pourri, ne pas l’installer
  • installer clementine (rhythmbox est pourri)
  • on peut régler la taille du texte dans gedit, pas besoin du plugin…
  • installer inkscape (facultatif)
  • libcanberra-pulse : pour avoir les alertes (notifications sonores de l’environnement de bureau). Il faut aussi des sons suivant un certain format d’échantillonage ! sinon cinnamon-settings sound ne bronche aucune erreur mais ne joue pas les sons !
  • gstreamer1.0-pulseaudio (au cas où)
  • libcanberra-gtk3-module, -gtk : là je sais pas…
  • installer audacity : pour convertir des sons (plus simple que sox)
  • faire fonctionner le scanner de l’imprimate HP wifi : pas besoin de sane-utils. Par contre il fait libsane-hpaio !
  • ne pas installer fonts-stix ni fonts-noto, trop de polices qui foutent la merde dans libreoffice
  • un peu au pif et après petit tri : installer fonts-humor, radisnoir, tuffy, b612, play, vollkorn
  • gnome-audio : donne des échantillons de sons pour l’environnement (alertes sonores), rend le bureau Gnome un peu moins austère, à configurer manuellement dans Cinnamon
  • gtk2-engines (pas utile je crois), mate-icon-theme (pourris), mate-themes (pourris)
  • qt5-gtk-platformtheme: censé permettre d’appliquer le thème GTK aux interfaces QT. A revoir car pas observé d’effets dans mon cas.
  • libgtk-3-bin : tadaaaa, permet d’utiliser les dialogues GTK File Chooser dans les applications QT (dont Clementine).
  • gnome-keyring : pour la gestion des mots de passe chiants lorsque : montage de volume chiffré, montages SAMBA, FTP.
  • seahorse : si on a mis un mot de passe au trousseau de clé, il va être chiant et nous le demander dès qu’on fait un truc. On peut réaffecter un mot de passe vide, et visualiser ses mots de passe avec seahorse.
  • clementine est lent pour analyser un volume virtuel, il créé sa BDD en sqlite3, pourtant il n’a pas installé libqt5-sql5-sqlite
  • libpam-gnome-keyring : n’a rien changé dans mon cas, je l’avais pris au cas où. Un problème subsiste : il conserve les mots de passe durant toute la session, c’est long !
  • point d’interrogation pour metacity-common, semble fonctionner sans l’installer. Semble fournir des schémas XML pour glib.
  • installer mpv
  • installer fish
  • des jeux sympas et pas effrayants: gnome-chess, sudoku, mahjongg, swell-foop
  • jeux: numptyphysics (sympa mais dur), neverball (léger, permet de tester la 3D ?)
  • gstreamer1.0-gtk3 : recommendé par libreoffice-gtk3, j’ignore quel usage exactement

Thèmes Cinnamon

Voir la page dédiée. En suivant ça, on se retrouve au final avec un truc qui n’est pas plus beau que le Gnome 2 d’il y a 10 ans, et c’est malheureusement parmi les seules options qui ne font pas tâche esthétiquement.

Problèmes de gestion des fenêtres

Au moins valable avec Cinnamon version 3.8.8.

  • Problème avec des fenêtres trop grandes et non redimensionnables (souvent en hauteur pour les écrans larges). Pas de vraie solution, ALT+F7 permet de déplacer la fenêtre en la faisant déborder légèrement vers le haut.
  • Problème de fenêtres qui n’ont aucun bouton pour être fermées. Exemple: Inkscape > Edition > Préférences. Possibilité de la fermer au clavier avec ALT+F4 ou CTRL+W, mais pas avec la souris. Option propre à inkscape : Edition > Préférences > Interface > Fenêtres > Afficher un bouton de fermeture sur les boites de dialogue.
  • Peut-être en maintenant ALT

Compléments

  • les applets/desklets pallient à des insuffisances mais sont peu développées, des prototypes qui demandent de la bidouille ou ne font pas le job. La desklet “note” contient des “décorations de fenêtre” qui enlaidissent, donc on les retire. Étrangement, l’application (toutes les desklets ?) a tendance à capturer le click de la souris quand bien même d’autres fenêtres sont par dessus. Un cas peut-être similaire ici ou bien.

  • les éléments du panel cinnamon sont pensés pour être modifiables. L’option “Supprimer” est visible par un click droit pour chaque élément, ce qui peut entraîner des fausses manips.

  • Pas d’icône pour voir les tâches en cours d’impression dans la zone de notification. Peut-être corrigé dans version ultérieure de cinnamon car l’icône d’imprimante y apparaît (en permanence, par ailleurs…).

  • Pas de synchro de calendrier avec l’applet de Cinnamon. Une desklet “Google Calendar” qui n’inspire pas. Gnome calendar (avec evolution-data-server) ne s’intègre pas bien si on l’installe.

  • photocollage : bien qu’on ne puisse pas faire de recadrage, le résultat est franchement pas mal et la simplicité appréciée (logiciel peu entretenu)

  • Libreoffice 6.1 : activer les options avancées, l’interface “groupée” semble pas mal mais ne possède pas “Justifier”. La barre de menu est surchargée et déborde sur mon écran widescreen : pas agréable. Possible de la masquer (via un bouton pour certaines interfaces, ou avec une macro), mais préférable de ne pas le faire…

  • gio succède à gvfs, gio mount permet d’effectuer les montages sympas, on les retrouve dans /run/user/1000/gvfs/… Lors d’un montage/démontage/remontage rapide, il balance un “Unknown file type” pour Samba (dans nemo). Il n’aime pas accéder à la racine du partage CIFS. En fermant les montages et en patientant 10 minutes, il permet d’y accéder à nouveau.

  • Shotwell 0.30.1-1 : problème d’accès au périphérique lorsque celui-ci est déjà monté par l’environnement (gvfs/gphoto2). On doit démonter le périphérique après l’avoir inséré, puis retenter l’importation avec Shotwell. Problème récurrent des années 2010-17. On serait tentés d’écrire une règle udev (pour scripter), mais il s’agit plutôt d’un problème userland : peut-être un soucis entre gvfs (qui détecte, sans prendre de décision) et nemo de Cinnamon.

  • Le transfert via MTP ne fonctionne pas avec une tablette Androïd Sony, bien que gvfs-backends soit installé.